Plus de 600 militaires ont été blessés en opex depuis dix ans

Selon le dernier rapport du Haut comité d’évaluation de la condition militaire, 620 militaires français ont été blessés en opération extérieure de 2007 à 2016, « par armes à feu ou engins explosifs ». En 2016, dernier chiffre disponible, ce chiffre était de 51, soit quasiment un par semaine. Le maximum a été atteint en 2011, avec 168 blessés en particulier en Afghanistan. Ces données ne tiennent donc pas compte des accidents et se limitent à des faits de guerre.

L’état-major des armées ne communiquent pas sur les blessés, mais ces chiffres proviennent du Service de santé des armées.

Au cours de la même décennie, 154 militaires sont morts en Opex, dont 97 « par armes à feu ou engins explosifs ». Le rapport entre le nombre de morts et de blessés « par armes à feu ou engins explosifs » est donc de 1 pour 6,4, en moyenne.

Les chiffres des blessés ne comprennent pas les « troubles psychiques en relation avec un événement traumatisant », dont le nombre des « déclarés pour la première fois », en hausse du fait d’une meilleure détection, dépasse les 300 chaque année (365 en 2016 – c’est-à-dire un par jour).

Par Jean-Dominique Merchet

Secret Défense

 

Plusieurs militaires français ont été blessés lors d’une attaque à Tombouctou le 1er juin 2017

Des blessés français lors du bombardement de la base de Tombouctou (actualisé)

Peu avant 9h, le supercamp de Tombouctou qui abrite la base de l’Onu, une unité de l’armée malienne et une unité française de Barkhane a été visé par une attaque.

Plusieurs obus de mortiers se sont abattus autour de la base, un seul a explosé à proximité des hommes de la plateforme Désert de Barkhane. Contrairement à ce que j’ai écrit, les blessés ne sont pas issus de la 9e BIMa dont les unités constituent toutefois l’ossature de ce GTD.

« Il y a plusieurs blessés français, dont un grave », a précisé l’EMA. Ils ont été pris en charge par les structures médicales de la Mission de l’Onu au Mali (Minusma) et de la force française Barkhane, toutes deux stationnées à l’aéroport de Tombouctou. Le blessé grave va être évacué vers la France.

L’armée suédoise, qui a mobilisé son antenne médicale après l’attaque, a fait état de son côté de quatre soldats blessés, sans préciser leur nationalité dans un premier temps.

Les Casques bleus et les militaires français ont immédiatemment déclenché des patrouilles terrestres et aériennes pour essayer de répérer les assaillants. Des opérations toujours en cours à l’heure actuelle.

Les blessés psychiques de l’armée ne sont plus un tabou

Blessés psychiques de guerre, des militaires du 31e régiment du génie osent témoigner pour la première fois. Mieux pris en charge, le nombre de soldats ayant un syndrome de stress post-traumatique aurait atteint un pic six mois après l’opération Serval, au Mali.
…… voir l’article sur Actualités
Le chiffre : 1 4 00 cas répertoriés de syndrome de stress post-traumatiques (SPT). Depuis 2010, c’est le chiffre total des militaires blessés psychiques enregistré par l’armée française. Un nombre qui n’a cessé de progresser à mesure que l’armée française est engagée sur de multiples théâtres de guerre. Au moins 12% des soldats en OPEX depuis décembre 2013, en RCA, seraient atteints de SPT.
«75% des militaires français atteints d’un SPT quittent l’armée»

DON DU SANG : Les blessés en Opex ne prennent pas de vacances !

 

Posté le vendredi 23 décembre 2016
DON DU SANG : Les blessés en Opex ne prennent pas de vacances !
Pendant la période des fêtes de fin d’années, le nombre de donneurs diminue dangereusement.

Le site de Clamart du Centre de transfusion sanguine des armées (CTSA) invite fortement les donneurs des communes proches à profiter des vacances de Noël et de nouvel an pour venir y donner leur sang.
Le CTSA vous accueille sur son site fixe de Clamart (Îlot Percy), du lundi au vendredi, de 8h15 à 16h00, sans rendez-vous pour un don de sang total, et sur rendez-vous au 01 41 46 72 26 (secrétariat et informations) pour un don de plaquettes ou de plasma en aphérèse.
Adresse : 
Centre de Transfusion Sanguine des Armées Jean Julliard
rue du Lieutenant Raoul Batany- 92140 CLAMART
Téléphone du secrétariat : 01 41 46 72 26
Une pièce d’identité est nécessaire pour l’accès au site.
 Source : CTSA