Plusieurs militaires français ont été blessés lors d’une attaque à Tombouctou le 1er juin 2017

Des blessés français lors du bombardement de la base de Tombouctou (actualisé)

Peu avant 9h, le supercamp de Tombouctou qui abrite la base de l’Onu, une unité de l’armée malienne et une unité française de Barkhane a été visé par une attaque.

Plusieurs obus de mortiers se sont abattus autour de la base, un seul a explosé à proximité des hommes de la plateforme Désert de Barkhane. Contrairement à ce que j’ai écrit, les blessés ne sont pas issus de la 9e BIMa dont les unités constituent toutefois l’ossature de ce GTD.

« Il y a plusieurs blessés français, dont un grave », a précisé l’EMA. Ils ont été pris en charge par les structures médicales de la Mission de l’Onu au Mali (Minusma) et de la force française Barkhane, toutes deux stationnées à l’aéroport de Tombouctou. Le blessé grave va être évacué vers la France.

L’armée suédoise, qui a mobilisé son antenne médicale après l’attaque, a fait état de son côté de quatre soldats blessés, sans préciser leur nationalité dans un premier temps.

Les Casques bleus et les militaires français ont immédiatemment déclenché des patrouilles terrestres et aériennes pour essayer de répérer les assaillants. Des opérations toujours en cours à l’heure actuelle.

Les commentaires sont fermés.