HISTOIRE : Pourquoi commémorer le Centenaire de la Première Guerre mondiale?

 par le Général Elrick IRASTORZA
Président du Conseil d’administration du Groupement d’intérêt public
« Mémoire du centenaire de la Première Guerre Mondiale 1914-1918?.
Près d’un siècle après le début de son déclenchement, la Première Guerre mondiale occupe toujours une place à part dans notre mémoire collective.
En témoignent les centaines de milliers de visiteurs qui parcourent chaque année, en famille, entre amis ou dans le cadre d’activités scolaires ces champs de batailles encore mal cicatrisés pour comprendre pourquoi et comment des hommes en sont arrivés à de telles extrémités et pour honorer dans le silence des grandes nécropoles la mémoire des soldats engloutis par cette « effusion sanglante ».
En témoignent également des recherches historiques toujours fécondes et une production culturelle qui continuent de faire de ce conflit matriciel du XXe siècle un champ d’inspiration inépuisable.
Avec du seul côté français, plus de 8 millions de combattants mobilisés, près de 1 700 000 tués dont 300 000 civils plus de 4 000 000 de blessés, 700 000 veuves, un million d’orphelins, 3 millions d’hectares de terres agricoles détruites, des centaines de villes et villages ravagées et 350 000 maisons détruites ce conflit aura profondément et durablement marqué notre société dans quasiment tous les domaines.
Pour la cinquantaine de pays belligérants, il aura été, avec plus de dix millions de morts, une épreuve toute aussi douloureuse, certes fondatrice de souveraineté pour certains mais également annonciatrice de lendemains malheureusement plus terribles encore.
Dès 2014 et pendant plus de deux ans les descendants de ces soldats et travailleurs viendront chez nous rechercher les traces de l’engagement de leurs aieux et honorer leur sacrifice. La France devra mettre un point d’honneur à les accueillir avec la dignité et l’amitié qui conviennent dans une Europe désormais pacifiée et pacifique s’impliquant avec conviction dans l’établissement d’un ordre international plus juste et plus stable.
Les derniers acteurs de cette Première Guerre mondiale ayant disparu, le Centenaire sera sans doute la dernière occasion d’offrir un moment privilégié de « réflexion historique et de pédagogie civique » en proposant aux plus jeunes générations les clés de compréhension d’une période parmi les plus difficiles de notre histoire nationale.
Durant plus de quatre ans, la France sera ainsi la destination privilégiée de tous ceux qui, de par le Monde, auront à coeur de se souvenir et de comprendre. Cet intérêt pour notre pays sera un puissant moteur de notoriété internationale et de developpement économique bien au-delà des seuls territoires du champs de bataille.
Composé de sept ministères, six établissements publics, deux associations nationales et une mutuelle privée, le goupement d’intérêt public (GIP) « Mission du Centenaire de la Première Guerre mondiale – 1914-2014 », est chargé de concevoir et de mettre en oeuvre, sous l’autorité du Gouvernement, le programme commémoratif du Centenaire. Il a notamment pour tâche d’organiser les évènemements de référence de l’année 2014, d’accompagner et de coordonner les nombreuses initiatives des collectivités territoriales et des partenaires étrangers en France, enfin d’impulser et de coordonner l’offre culturelle, scientifique et pédagogique qui accompagnera ce Centenaire, temps fort de notre histoire nationale.
Général Elrick IRASTORZA

Les commentaires sont fermés.